Comment j’ai repris le contrôle de ma vie en fuyant une relation toxique

A quoi va ressembler ma vie si je continue dans cette direction ?

Voici la question que je me suis posée un jeudi soir de Janvier 2016 et qui m’a permis de mettre un terme à une relation toxique qui durait depuis bien trop longtemps.

J’ai rencontré ce gars quand j’étais encore au lycée. Je pensais que c’était l’amour de ma vie, que nous allions nous marier, avoir des enfants et rester ensemble jusqu’à la nuit des temps…

(Spoiler alert : ça ne s’est pas passé comme ça !)

Non seulement j’avais faux sur toute la ligne mais le pire dans tout ça, c’est que j’en étais consciente. En effet, j’avais beau me voiler la face et tenter de me convaincre que “ça allait le faire 👌 !”, je savais au fond de moi que cette histoire était vouée à l’échec. En même temps, ce n’était pas trop difficile à prévoir. J’étais malheureuse, je déprimais et me sentais vraiment minable avec lui. Pourtant, cela ne m’a pas empêchée de m’accrocher à cette relation et de rester dedans pendant de nombreuses années.

Mais pourquoi ai-je fait ça ?

La vérité c’est que : 

  • Je n’avais pas d’estime de moi. Genre zéro. Il est même possible qu’à l’époque je ne sache même pas ce que c’était…
  • J’avais besoin d’attention et me sentais flattée qu’un mec s’intéresse à moi.
  • J’avais peur du célibat. Ma devise était “vaut mieux être mal accompagnée que seule”… Ouais, je sais…😔

J’ai pu prendre conscience de tout ça bien après que la relation ait pris fin car pendant que j’étais dedans j’ignorais pourquoi je m’infligeais une telle souffrance. D’ailleurs, au lieu de me prendre en main et de me poser les bonnes questions, je me cachais derrière des excuses bidons du genre : 

“Tous les couples ont des hauts et des bas.”(Certes mais quand il y a plus de bas que de hauts, il faut se poser des questions, ma grande.)

ou encore : 

“C’est bien connu que l’amour fait mal. Il est donc normal que je souffre.”

🤡

Aujourd’hui, je me rends bien compte que mon discours était problématique mais à l’époque, j’ai mis un point d’honneur à le répéter et à m’en servir pour justifier la toxicité de cette relation. Ce petit manège a duré pendant cinq ans. Puis un beau jour, j’ai eu un déclic qui est sorti de nulle part. 

Nous étions en Janvier 2016, c’était un jeudi soir et je rentrais chez moi après une journée de travail éprouvante. Je marchais dans le froid quand subitement, je me suis mise à penser à un épisode de Desperate Housewives que j’aime beaucoup. Celui dans lequel les protagonistes imaginent ce qu’aurait été leur vie si elles avaient fait des choix différents. Je me suis rappelé le passage où Susan Delfino décide de pardonner à Karl, son mari, après qu’il l’ait trompée. 

En essayant de faire face à son chagrin et tout ce qui va avec, elle se tourne vers la nourriture et prend pas mal de poids. Au bout d’un moment, je ne sais plus trop pourquoi 🤷‍♀️ mais elle décide de se reprendre en main et de perdre ses kilos superflus. C’est précisément à ce moment-là que Karl décide de la quitter en lui balançant une phrase qui m’avait profondément marquée :

“Crois-moi Susan, tu mérites mieux.” 

J’étais donc dans la rue, il devait faire 6°C (ce qui équivaut à -100°C pour moi qui suis très frileuse) et soudainement, j’ai eu chaud. Mais genre, très chaud ! Comme si le feu de la détermination s’était rallumé en moi et qu’il était prêt à me faire sortir de la torpeur dans laquelle je me complaisais depuis si longtemps.

Je ne cessais de répéter cette phrase : “Tu mérites mieux.”.

Elle faisait sens pour moi car effectivement, je méritais mieux ! C’est vrai quoi, je n’étais pas obligée de subir cette relation à la c*n qui bousillait ma santé mentale et physique et me gâchait la vie. 

Le déclic opérait. Je marchais avec confiance et LA question qui allait me sauver de cette relation toxique est apparue dans ma tête :

A quoi va ressembler ma vie si je continue dans cette direction avec ce mec ?

La réponse était simple et évidente : je finirais comme Susan. C’est-à-dire que je me ferai larguer sans ménagement, au moment où je m’y attendrais le moins. Et ça, il n’était pas question que ça arrive !

Pour la première fois depuis longtemps, j’avais les idées claires. Il fallait que je quitte ce mec. Je ne voulais plus de cette vie misérable. Je ne voulais plus souffrir continuellement et espérer que cette relation chaotique se transforme en conte de fée (chose qui ne serait jamais arrivée, soyons honnêtes !). Je voulais simplement reprendre le contrôle de ma vie et me libérer de ma souffrance. 

Je l’ai donc quitté le jour même, sans me poser de questions. 

Si à ce stade de la chronique tu te dis : 

“Mais bon sang ! Où est-ce qu’elle veut en venir avec cette histoire de relation toxique ? Quel est le rapport avec la détermination, l’atteinte d’objectifs, et tout le tralala… ???”

Quand j’ai mis fin à cette relation, j’ai réalisé que pendant tout le temps qu’elle avait duré, j’avais oublié qui j’étais. Au fil des années et des déceptions je m’étais transformée en une version de moi que je n’aimais pas du tout. 

Ma détermination, ma confiance en moi, ma créativité, mon ambition et ma dignité avaient fini par se faire la malle en me disant :

“Fais-nous signe quand tu en auras marre de t’auto saboter et que tu seras prête pour une vie meilleure. On reviendra à ce moment-là 😉 !“ 

C’est dingue à dire mais je ne me rendais pas compte à quel point toute cette toxicité tuait ce qu’il y avait de bien en moi. J’avais d’ailleurs réussi à me convaincre que ma mauvaise humeur permanente et ma flemme constante étaient le reflet de ma personnalité. Mais non, en fait ! Je n’étais PAS une fille aigrie, déprimée et apathique. J’évoluais simplement dans un cadre qui ne me convenait pas mais dont j’avais peur de sortir 😔.

Honnêtement, si on m’avait dit que je me retrouverais dans une telle détresse émotionnelle et morale à cause d’une relation amoureuse chaotique et de quelques relations amicales bancales (parce que je n’en ai pas parlé ici mais il ne faut pas les oublier !) ; je n’y aurais pas cru. En effet, je n’aurais jamais pensé qu’avoir de bonnes relations (de manière générale) était aussi important pour moi. 

Quand j’ai accepté l’idée et commencé à en parler autour de moi, voici ce qu’on m’a répondu : 

“Je ne comprends pas, t’es une femme forte ! Pourquoi tu t’es laissée abattre comme ça ?”

“Ne me dis pas que TOI, Miss Déter, tu as laissé un homme te mettre à terre !”

“Alors comme ça, toi et ta grande g****e vous n’avez pas su vous rebeller contre les personnes qui se sont mal comportées avec toi ?”  

Alors oui, je suis une femme forte et déterminée mais j’ai besoin d’être bien entourée pour me sentir heureuse et alignée. C’est comme ça !

Je pense qu’il est important de s’interroger régulièrement sur l’impact et l’influence que peuvent avoir les personnes qui nous entourent et d’oser faire le tri de temps à autre.

Maintenant que je t’ai raconté toute ma vie dans cette chronique, j’aimerais te demander : 

  • les personnes que tu fréquentes le plus souvent sont-elles bienveillantes avec toi ? 
  • Est-ce qu’elles ont tendance à te soutenir et à te tirer vers le haut ? 
  • Est-ce que tu te sens bien avec elles ?

N’hésite pas à me le faire savoir en commentaire :).

A bientôt,

Audrey HD

One thought on “Comment j’ai repris le contrôle de ma vie en fuyant une relation toxique

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *